Thérapie EMDR chez des vicimes d'accident d'automobile: Une suivi de 6 mois

A 6 month follow-up if victims of automobile accidents undergoing EMDR therapy

Description

Objectif: présenter les résultats d'une étude réalisée dans le cadre du traitement des victimes de la route. Nous avons fait la distinction entre les sujets qui ont présenté un (complet n = 16) ou une forme partielle (n = 8) du syndrome de stress post-traumatique (définie par la présence de grappes A et B et l'un des groupes C ou D ).

Sujets: Toutes les victimes (âge moyen: 34,3, s = 4,19; 17 hommes et 7 femmes) ont subi une thérapie EMDR pour quatre séances de 90 minutes. Les sujets ont été inclus dans le projet thérapeutique de 18 mois et ont été suivis pendant 6 mois après la fin de la thérapie.

Procédure: Les sujets ont été envoyées par différentes associations de victimes de consulter l'un des auteurs qui ont pris en charge tous les traitements, après la première consultation, une proposition a été faite au sujet de faire partie d'un protocole de recherche. Après des explications ont été données au diagnostic (complet vs partielle SSPT) a été faite par les deux autres co-auteurs qui ont également participé à l'évaluation des différentes phases.

Les sujets devaient ensuite répondre aux questions de l'échelle d'impact de l'événement d'Horowitz (Horowitz et al, 1979) et la State-Trait Anxiety Inventory - STAI (Spielberger et al 1983). Dans le cadre du protocole thérapeutique, les sujets devaient faire une évaluation SUDS (Wolpe, 1990) qui mesure l'état de détresse concevable par le patient, évalué sur un formulaire échelle de 0 (aucun) à 10 (le pire). Ces différentes mesures ont été administrés à tous les sujets avant de commencer le traitement (T1), après quatre séances de l'EMDR (T2), et six mois plus tard (T3).

Principaux résultats: En raison de la petite taille de l'échantillon et une distribution non normale, les données ont été traitées avec des tests non paramétriques (Mann et Whitney pour les groupes indépendants et de Wilcoxon pour les mesures appariées). [Tableau 1 de l'étude des données du Programme de la conférence originale abstraite ne figurent pas ici.]

Les différences entre le prétest, post-test et l'évaluation après six mois sont montrés également très importante, indiquant un effet très positif avec l'EMDR sur la réduction des symptômes intrusifs et d'évitement. Les effets positifs du traitement sur l'anxiété de la victime peuvent également être des notes, ainsi que sur la réduction de la mousse.

Objective: To present the results of a study carried out in the framework of treating road victims. We have made the distinction between the subjects who presented a complete (n=16) or a partial form (n=8) of post-traumatic stress disorder (defined by the presence of clusters A and B and one of the clusters C or D).

Subjects: All the victims (mean age: 34.3, s=4.19; 17 men and 7 women) underwent EMDR therapy for four 90 minute sessions. The subjects were included in the therapeutic project for 18 months and were followed for 6 months after the end of the therapy.

Procedure: The subjects were sent by different associations of victims to consult with one of the authors who took charge of all of the treatments, After the first consultation, a proposal was made to the subject to be part of a research protocol. After explanations were given the diagnosis (complete vs. partial PTSD) was made by the other two co-authors who also participated in evaluations of the different phases.

The subjects then had to answer questions from Horowitz’s Impact Event Scale (Horowitz et al, 1979) and the State-Trait Anxiety Inventory – STAI (Spielberger et al 1983). In the framework of therapeutic protocol, the subjects had to do a SUDS evaluation (Wolpe, 1990) which measures the state of distress conceivable by the patient, evaluated on a scale form 0 (none) to 10 (the worst). These different measures were administered to all of the subjects before beginning the therapy (T1), after four sessions of EMDR (T2), and six months later (T3).

Main results: Because of the small size of the sample and a non-normal distribution, the data was processed with non-parametric tests (Mann and Whitney for the independent groups and Wilcoxon for the paired measures). [Table 1 of study's data from the original Conference Program abstract not included here.]

The differences between the pretest, the posttest and the evaluation after six months are shown to be equally very significant, indicating a very positive effect with EMDR on the reduction of intrusive symptoms and avoidance. The positive effects of the treatment on the victim’s anxiety can also be notes, as well as on the reduction of the SUDS.

Format

Conference

Language

French

Author(s)

Cyril Tarquinio
Anny Fayard
Pascale Tarquinio

Original Work Citation

Tarquinio, C., Fayard, A., & Tarquinio, P. (2007, June). [A 6 month follow-up if victims of automobile accidents undergoing EMDR therapy]. Presentation at the 8th EMDR Europe Association Conference, Paris, France. French

Collection

Citation

“Thérapie EMDR chez des vicimes d'accident d'automobile: Une suivi de 6 mois A 6 month follow-up if victims of automobile accidents undergoing EMDR therapy,” Francine Shapiro Library, accessed July 14, 2020, https://emdria.omeka.net/items/show/19351.

Output Formats