Enrichir la Gestalt - thérapie par l’EMDR

Enriching Gestalt - EMDR therapy

Description

Je pratique la Gestalt-thérapie depuis plus de trente cinq ans, en séances individuelles, en thérapie de couples et en groupes continus thérapeutiques. Je développe une variante intégrant les dimensions corporelles et émotionnelles, et je me suis intéressé de près aux phénomènes psychobiologiques concomitants, analysés par les recherches des neurosciences contemporaines. J’ai d’ailleurs détaillé ces aspects — insuffisamment explicités dans la littérature gestaltiste traditionnelle — dans deux ouvrages, traduits aujourd’hui en une douzaine de langues. Dès 1985, j’ai présenté aux États-Unis une conférence sur le thème : « Is Gestalt Therapy "Chemotherapy" Without Knowing It? »2 — où je développais l’idée que la Gestalt entraînait de rapides modifications biochimiques du fonctionnement du cerveau (nouvelles liaisons synaptiques et modifications des neurotransmetteurs), expliquant en partie son efficacité. Lorsque j’aperçus, par hasard, au cours de l’un de mes fréquents déplacements aux USA, l’ouvrage de Francine Shapiro : (Eye Movement Desensitization and Reprocessing, Basic Principles, Protocols, ansd Procedures, The Guilford Press, New York, 1995) qui venait de paraître, je l’achetai donc sans hésiter, et je le parcourus avidement le soir même. Au moment où une formation sérieuse à l’EMDR s’est mise en place en France avec David Servan-Schreiber, je me suis donc formé tout naturellement à cette approche nouvelle — qui prenait délibérément en compte l’activité cérébrale (même si elle n’a pas encore réussi à l’analyser de manière scientifique explicite). Aujourd’hui, il m’arrive assez fréquemment d’introduire une série de sessions d’EMDR dans le suivi d’un client — notamment lorsqu’émerge dans l’anamnèse un traumatisme psychologique majeur : décès, suicide ou accident grave d’un proche (ou du client lui-même), agression, attentat, viol, annonce d’une maladie grave, etc., ou inversement, il m’arrive de prendre des clients en urgence en EMDR, puis de poursuivre et d’élargir éventuellement la psychothérapie, en Gestalt. Je voudrais partager avec vous quelques réflexions sur une telle pratique combinée, intégrant ces deux approches. Je ne m’attarderai pas sur la description de la Gestalt-thérapie, puisqu’il s’agit d’une méthode maintenant largement connue — bien que les styles en soient assez variés. J’ai, pour ma part, développé une approche holistique prenant en compte les cinq dimensions principales de l’être (cf. Le Pentagramme de Ginger). Je voudrais signaler, au passage, que la Gestalt-thérapie est devenue aujourd’hui l’une des méthodes les plus pratiquées au monde; ainsi, en France, elle a conquis aujourd’hui le 2e rang, après la psychanalyse, et bien avant les TCC (thérapies cognitivo-comportementales), les thérapies familiales et les autres thérapies humanistes.

I have been practicing Gestalt therapy for over thirty five years, individual sessions, couples therapy and continuous therapy groups. I develop a variant incorporating body size and emotional, and I am a keen interest in psychobiological concurrent phenomena, analyzed by the research of contemporary neuroscience. I also detailed these aspects - insufficiently explained in the traditional Gestalt literature - in two books, translated now into a dozen languages. Since 1985, I submitted to the U.S. conference on the theme: "Is Gestalt Therapy" Chemotherapy "Without Knowing It? "2 - when I developed the idea that Gestalt led rapid biochemical changes in brain function (new synaptic connections, and changes in neurotransmitters), partly explaining its effectiveness. When I saw by chance during one of my frequent trips to the USA, the work of Francine Shapiro: (Eye Movement Reprocessing and Desensitizer, Basic Principles, Protocols, Procedures ANSD, The Guilford Press, New York 1995) which had just appeared, so I bought it without hesitation, and I eagerly traveled the same evening. Just as serious training in EMDR was introduced in France with David Servan-Schreiber, so I trained quite naturally to this new approach - which deliberately took into account the brain activity (even if it has yet to analyze it scientifically explicit). Today, it happens frequently enough to introduce a series of sessions of EMDR in the monitoring of a client - including lorsqu'émerge in history a major psychological trauma, including death, suicide or serious accident of a closest (or the client itself), assault, attack, rape, announcement of a serious illness, etc.. or vice versa, I sometimes take clients emergency EMDR, then continue and possibly expand psychotherapy, Gestalt. Let me share with you some thoughts on this practice combined, integrating these two approaches. I will not dwell on the description of Gestalt therapy, since it is a method now widely known - although the styles are quite varied. For my part, developed a holistic approach taking into account the five main dimensions of being (cf. The Pentagram Ginger). I should note in passing that Gestalt therapy is now one of the most practiced in the world and in France it has won today the second largest, after psychoanalysis and long before CBT (cognitive behavioral therapy), family therapy and other therapies humanists.

Format

Journal

Language

French

Author(s)

Serge Ginger

Original Work Citation

Ginger, S. (2008, July). [Enriching Gestalt - EMDR therapy]. International Journal of Psychotherapy, 12(2), 70-75. French

Collection

Citation

“Enrichir la Gestalt - thérapie par l’EMDR Enriching Gestalt - EMDR therapy,” Francine Shapiro Library, accessed September 30, 2020, https://emdria.omeka.net/items/show/19491.

Output Formats